Quelques détails sur Uber Eats

Aujourd'hui, commander une pizza ou un hamburger pour une livraison à domicile est aussi simple que de cliquer sur une souris. En moins d'une heure, vous pouvez faire livrer à votre porte tout type de nourriture que vous commandez. La popularité des services de livraison de repas comme Uber Eats a certainement augmenté. Bien entendu, ces services peuvent être utilisés depuis le confort de la maison. Pour plus d'informations, veuillez lire la suite.

Quel est le modèle économique de Uber Eats ?

La plateforme food tech suit les traces de certains de ses rivaux en tant que service de livraison de repas. Uber Eats s'appuie sur des partenariats avec d'autres restaurants plutôt que sur ses propres cuisines. L'application mobile Uber Partner les met en relation avec la flotte de livreurs de la marque sur n'importe quel appareil Android ou iOS. Les clients sont facturés pour la livraison. Et les restaurants partenaires reçoivent un pourcentage du revenu total de la plateforme. Les frais de livraison restent raisonnables.

A lire aussi : Quels sont les bénéfices de la révision de géométrie des machines-outils ?

Quels sont les principes de conception du mécanisme ?

Comme la plupart des plateformes food tech, Uber Eats dispose de deux applis : une pour les clients et une pour les livreurs. Le client passe sa commande via l'appli. Il sélectionne ensuite le restaurant à partir duquel il souhaite être livré.

Quel est le quotidien du livreur Uber Eats ?

À partir de là, le coursier le plus proche recevra sur son smartphone une proposition de course, qu'il pourra accepter ou refuser à sa guise. S'il accepte, il devra aller chercher sa commande dans le restaurant indiqué. Le programme lui enverra l'adresse. Désormais, lorsque la commande est récupérée, le coursier reçoit 1,90 euro supplémentaire. Cette somme s'ajoute aux 2,85 euros alloués lors de l'acceptation de la commande.

En parallèle : Objets et textiles publicitaires : quels sont les avantages pour votre stratégie marketing ?

Une fois la commande enlevée, le coursier doit la remettre au client sans intervention. Mais, en prenant toutes les précautions raisonnables pour assurer sa propre sécurité et celle de la commande. Avec le remboursement, le client pourra dépenser les 0,90 € libérés. Avec un peu de chance, un pourboire sera ajouté au chiffre d'affaires final. Notez que le tarif au kilomètre (0,81 € à Paris et 0,76 € ailleurs) s'ajoute à ces totaux.